Accueil » Moulin de La Roche » Moulin de La Roche

Moulin de La Roche

Moulin de La Roche
WAM 1126

10-08-2013
Log Moulin de La Roche


La Roche, situé sur la commune de Court-Saint-Etienne, est un petit village pittoresque du Brabant Wallon.

La Thyle prend sa source à Sart-Dames-Aveline, commune de Villers-La-Ville. Elle traverse la commune, passe sous les ruines de l’Abbaye de Villers-La-Ville, et ressort en direction de Chevelipont où elle reçoit le Ry Pirot.
Sa course se poursuit, et par son flanc gauche arrive le Ry d’Hez à auteur de Tangissart et La Roche, où elle activait le moulin avec une chute d’eau d’environ 1,60m.

La_Roche_ancienne2
Sans titre-20

La retenue d’eau du Moulin de La Roche pour l’activation de la roue, hier et aujourd’hui.

La Thyle portait le nom de Rivus dictus Tiers au début du XIIIe siècle (environ 1230).
Quelques années plus tard, le cours d’eau prendra le nom de Thilea. De fil en aiguille, le nom se transformera pour finir en Thyle.
La chute d’eau du moulin à, dans un premier temps, actionner une forge (avant 1810).
Il faut dire que la région était relativement industrielle, puisqu’à Court-Saint-Etienne viendra s’installer, vers 1840, l’usine Emile Henricot, une fonderie qui emploiera jusqu’à 2700 personnes, produira 30 000 tonnes d’acier et fermera ses porte en 1984.

Sans titre-23
Le moulin de La Roche aujourd’hui

En 1810, la forge laissera sa place à une scierie à bois. Villers-La-Ville, frontalière avec La Roche, regorge de forêts d’épicéa.
1820, nouvelle attribution du moulin : moulin à farine.
Adrien Ladrière est propriétaire du moulin, et vers 1855, le moulin sera entièrement reconstruit.
(né à Frasnes-Lez-Gosselies en 1814 et décédé à Court-Saint-Etienne en 1871)
Le bâtiment sera agrandi pour accueillir une scierie de marbre en plus de la moulure de grain.

La_Roche_ancienne1
Le moulin en activité, ancienne version. Sur la gauche, le moulin est agrandi, pour accueillir la scierie de marbre et être ce qu’il est aujourd’hui

La veuve Ladrière, Adélaïde Antoinette DELFORGE, (née à Baisy-Thy en 1830 et décédée à Court-Saint-Etienne en 1919, mariée à Adrien Guillaume J. Ladrière le 25-05-1959), et ses enfants exploitent toujours la scierie de marbre et la moulure de grain, mais on trouve également des traces d’un broyeur de terre noire. Madame Delforge ajoutera à la force de l’eau, la vapeur qui actionnera le mécanisme.

Le moulin sera vendu par le frère d’Adrien, François, qui trouva en la personne d’Emile DEFRESNE un acquéreur de choix, le 17 octobre 1896.

Le moulin va se transformé en retorderie de coton, qui ne durera que 10 ans.
Le 10 mai de l’an de grâce 1936, le moulin est vendu à la famille GEENS, qui exploite le moulin à farine pendant encore de nombreuses années. C’est en 1963 que le moulin est entièrement détruit dans un violent incendie. La famille GEENS Raymond le reconstruira, et en fera une miroiterie.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s